FLASH

Snel face au déficit énergétique

Dans le cadre de la résorption du déficit énergétique qu'éprouve la SICOMINES, une joint-venture minière découlant de la convention de collaboration intervenue entre la RDC et le groupement d'entreprises chinoises, une centrale hydroélectrique est en instance de construction Busanga dans la province de Lualaba.

La nouvelle centrale résoudra les problèmes du déficit énergétique occasionné par la demande sans cesse croissante des miniers dont la Sicomines. Ce qui vient de mettre SNEL devant de lourdes responsabilités.

Et pour pallier la carence, la RDC et le groupement d'entreprises chinoises ont signé un protocole d'accord pour la création d'une société de droit congolais ayant pour objectif de développer, de construire et d'exploiter une centrale hydroélectrique BUSANGA, afin de distribuer et commercialiser l'énergie électrique qui y sera produite.

A cet effet, une joint-venture au nom de SICOHYDRO SA (sino congolaise hydroélectrique) est en train d'être constituée entre la SICOMINES SA, SNEL SA, le groupement GECAMINES SA et la société CONGO MANAGEMENT SA(COMAN) pour un capital social de 20.000.000 USD.

Notons que les actions SNEL SA dans la société SICOHYDRO SA en construction, d'un import de USD 800.000 et qui représentent 4% du capital, sont entièrement libérées par le projet minier et le projet d'infrastructures.

La Direction Générale de SNEL SA a sollicité et obtenu de l'actionnaire unique, l'autorisation pour sa prise de participation dans le capital de la Sico hydro.

SNEL SA vient de signer le bulletin de souscription en attendant l'accomplissement d'autres formalités relatives la construction d'une société.
Publié le 23 Sep. 2015 - consulté 1994 fois